Expo-pop up sortie de résidence : « Biodiversité pour les nuls/pour les érudits » – 20-21 janvier 2023 : Dominique Nicolas

Au 16e siècle, Leonhart Fuchs, médecin humaniste considéré comme l’un des pères allemands de la botanique, décrit et illustre, dans son ouvrage De historia stirpium commentarii insignes, 400 plantes sauvages et plus de 100 plantes domestiquées avec leurs usages en médecine. Et Fuchs y apporte un soin particulier en collaborant étroitement avec trois artistes : Albert Meyer dessine les plantes, Heinrich Füllmaurer transfère ces dessins sur le bois et Veit Rudolph Speckle en réalise la gravure.
Aujourd’hui, alors que la nature subit une grave érosion de la biodiversité et que de nombreux travaux scientifiques portant notamment sur le taux d’extinction des espèces sont publiés, le « public » prend conscience de ce constat mais a du mal à appréhender un phénomène difficile à voir, à mesurer simplement.
Une clé ? : améliorer l’appréciation de la biodiversité par les humains et amener de l’émotion pour opérer une reconnexion avec la nature.
La résidence du collagiste Dominique Nicolas vise à « sortir de l’oubli » les images botaniques de l’érudit universitaire et les présenter avec créativité pour s’en émerveiller et passer d’un pessimisme à une motivation renouvelée …

Exposition pop-up de sortie de résidence
le vendredi 20 janvier 2023 de 17h à 20h
et le samedi 21 janvier 2023 de 15h à 18h, en présence de l’artiste

Expo «Drawing draw#5» – 2 septembre -2 octobre 2021 : Fabrice Cazenave, Anaïs Pélaquier, Anne Pons

Le lieu multiple montpellier et N5Galerie font leur rentrée à l’unisson avec la cinquième édition du salon du dessin contemporain Drawing draw, qui propose des regards croisés d’artistes autour de la pratique du dessin, sous des formes diverses. Au lieu multiple montpellier, (re)découvrons le travail de Fabrice Cazenave, Anaïs Pélaquier et Anne Pons

Fabrice Cazenave est un amoureux du règne végétal. Ancien danseur, c’est son corps entier et tous ses sens qu’il met en action lors de ses parcours de découverte des paysages et de la flore qui l’entoure. Il nous propose ici des dessins d’observation botanique, conjuguant rigueur technique et spiritualité. Réalisées au graphite ou au fusain (qu’il fabrique lui-même à partir des essences représentées), les œuvres témoignent de cette communion de l’artiste avec la nature, au temps de l’anthropocène. Des plantes carbonisées, présentées comme un herbier, font écho aux dessins en évoquant le cycle de la vie…

De sa formation en philosophie et dans les arts vivants, Anaïs Pélaquier retire un goût pour l’histoire (et pour la géographie) de l’intime, des objets, des vies. Ainsi, elle dessine à l’encre des lignes et, par effet de béance, des formes, sur des boîtes de médicaments, sur papier ou sur des livres de sa bibliothèque « fondatrice ». Elle y évoque les strates et les vides intérieurs et explore le vertige des origines. Avec ses perforations sur des vieux portraits photographiques glanés ici ou là, elle s’autorise également une appropriation de la mémoire perdue, la création de présences fantômes lumineuses.

Enfin, Nous retrouvons avec plaisir le travail d’Anne Pons, toujours autour de la forme bien sûr, mais aujourd’hui des propositions mi-dessins, mi-peintures sur papier. Nous y voyons, via des poncifs de papier reprenant les contours et perforés, des tracés d’anciennes formes « revenir » et se mêler à des surfaces peintes d’aujourd’hui. Ce processus reporter-répéter-appliquer trouve un écho dans un dessin crayonné qui est présenté, fruit d’un travail où la main trouve sa trace dans l’instant, en totale autonomie…

Vernissage jeudi 2 septembre 2021 à 18h
en présence des artistes

Exposition du 3 septembre au 2 octobre 2021
vendredis et samedis de 15h à 18h30 et sur RV

RV Ultime samedi 2 octobre
en présence d’Anaïs Pélaquier et Anne Pons

Et à la N5 Galerie, dans le cadre du salon du dessin contemporain Drawing draw#5, (re)découvrons le travail de Stéphane Dupuis, Hélène Hampartzoumian et Mme S. – En savoir plus